RECHERCHER
COLLECTIONS/Ombres
Société Gréco-Romaine, une barbarie sophistiquée
BOUTAMMINA Nasr Eddine
L’Occident véhicule le dogme selon lequel la société grecque et romaine, la langue latine et hellénique sont le fondement civilisationnel sur lequel il repose. Pendant vingt-huit siècles (de la fi n du VIIIe siècle avant J.-C. jusqu’à nos jours), la Grèce et Rome restent le sanctuaire de l’Occident.
Dès lors, il est le siège immuable de la Civilisation, de la Science, de la Littérature, de la Démocratie, de la République, de la Politique, du Droit, de l’?thique, de la Sagesse, etc. Naturellement, la philosophie reste le témoin privilégié de la grandeur universelle gréco-romaine éclairant le monde.
De ce fait, elle est la pierre angulaire de l’éducation, de la pédagogie, de l’accession aux grandes écoles dans les sociétés occidentales contemporaines.
En réalité, l’histoire de la civilisation gréco-romaine exige une toute autre mise en lumière. Cet ouvrage succinct analyse la société gréco-romaine sous un angle que les historiens, les latinistes et les hellénistes ne peuvent (et ne veulent) même pas concevoir. En effet, si dans l’Antiquité, les Grecs et les Romains désignent par le terme barbare (grec barbaros, latin barbarus) l’étranger ou non-civilisé, il s’avère en fait que la société gréco-romaine dite classique représente elle-même un état de barbarie politique et sociale, d’où sont absents la civilisation et le raffinement, en particulier dans les mœurs et les coutumes. Quant à être le berceau de la connaissance, comment l’envisager dés lors que son histoire et sa pensée se développent à l’ombre des mythes et des pratiques occultes.
Janvier, 2009
104 pages
14.50 x 21.50 cm
EAN : 9782841612895
commander en ligne
6.09 €
Du même auteur
Dans la même collection
© 2012 Editions Albouraq- Tous droits réservés
18 rue des fossés Saint-Bernard - 75005 Paris, France
Tel. +33 (0)1 40 51 85 33 - Email. [email protected]
NEWSLETTER